AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ArchiveRP]Bureau de l'ambassadeur du Languedoc en Wiltshire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïm
Gardien des clefs de l'Hoste
avatar

Cantidad de envíos : 278
Fecha de inscripción : 08/09/2006

MessageSujet: [ArchiveRP]Bureau de l'ambassadeur du Languedoc en Wiltshire   Ven 22 Sep 2006, 16:19

Sam 6 Mai - 22:14

Schérazade a écrit:
Schérazade fît tourner la lourde clé que lui avait remise Dame Elissa et penétra dans l'Ambassade du Wiltshire.

- Mon Dieu... elle a dû se tromper de clé... il doit s'agir d'une réserve ! Regarde moi ces toiles d'araignées... au moins trois mois de tissage à vue d'oeil ! Et tous ces vieux papiers qui traînent...

Elle rammassa un de ces parchemins et le parcouru d'un oeil distrait...

- Oh... mais non, on dirait bien là une ébauche de traité... Sieur Hugues de Payns de Croÿ... qui est-ce ? L'ambassadeur du Wiltshire ? Bon... comme ils disent là-bas, cleanliness is next to godeliness ! Au travail ma grande !

Et Schérazade commença le grand nettoyage de printemps, délogeant les pauvres araignées, astiquant les chandeliers et faisant pile des quelques parchemins éparpillés. Puis elle commença à rédiger son message de présentation pour les autorités du Wiltshire...

Elissa a écrit:
Elissa arriva un moment plus tard, pour vérifier que tout allait bien. Elle trouva l'ambassadrice en plein ménage.

-"Oh, dame Schérazade, laissez cela ! Les domestiques pourront bien le faire..."

Elle agita une clochette, encore recouverte de poussière, qui traînait sur une étagère, puis attendit en discutant avec l'ambassadrice.

-"J'ignore quand arrivera la délégation du Wiltshire, dame Schérazade... Peut-être souhaitez-vous, en attendant, que je vous indique ce dont il faudra leur parler ?"

Un serviteur arriva discrètement, et Elissa lui demanda d'un signe éloquent de la main de s'occuper des moutons de poussière.

Schérazade a écrit:
- Rhoooo, merci bien, Dame Elissa. Cela fait bien longtemps que je n'ai eu droit à tant d'égards...

Schérazade allait s'assoir sur l'unique chaise du bureau, puis se ravisa, l'offrît à Dame Elissa... puis la retira de nouveau, voyant la poussière accumulée dans les creux laissés par le gros postérieur du précédent ambassadeur, la tendit au serviteur qui la nettoya, et l'offrît finalement à nouveau à Elissa. Elle-même s'assît sur le bureau.

- Oh oui, je veux bien un petit "briefing" sur ce que désire le Conseil à propos du Wiltshire. J'aurai toujours pû leur racconter mes fameuses histoires pour les faire patienter, mais je doute que cela fasse avancer la diplomatie entre nos Comtés !

Elissa a écrit:
Voyant le manège de sa subordonnée, Elissa éclata de rire. Elle profita de ce que le serviteur était là pour lui demander d'apporter une autre chaise.

-"Vous en aurez besoin, de toute façon, lorsque l'ambassadeur du Wiltshire sera là !" glissa-t-elle avec un sourire à la dame Schérazade. Puis elle fit un signe discret au serviteur, qui disparut avec un hochement de tête.

-"Alors... Pour l'instant, nous n'avons absolument aucun traité signé avec le Wiltshire. La première des choses à faire est de leur soumettre un traité d'ambassade, afin d'établir avec certitude les statuts de nos ambassadeurs, et d'éviter qu'ils ne soient mal traités. Voyez plutôt quel genre de traité cela est-ce..."

La baronne sortit d'une pochette de cuir de Cordoue un parchemin qui semblait être une copie d'un traité existant, et le tendit à son interlocutrice (=MP). Alors qu'elle lisait, le serviteur revint, un bouteille ambrée sur un plateau. Le visage d'Elissa s'illumina.

-"Ah... C'est ce que j'aime, avec les ambassades. On a toujours l'occasion de déguster un alcool ou un autre. Moi qui suis amatrice de ce genre de pratiques... Goûtez-moi donc ce vin de noix, il est exquis !"

Schérazade a écrit:
Schérazade eut soudain l'air génée...

- Euhh... vostre hospitalité me fait grand honneur mais c'est que... l'alcool... comme le cochon.... j'évite, quoi. Par contre, une petite tisane aux herbes, je ne dirai pas non... On trouve cela ici ?


Elissa a écrit:
Elissa sourit et acquiesca.

-"Vous êtes averoessienne, donc. Bien."

Elle rappela le serviteur et lui demanda de porter à la dame Schérazade une tisane de menthe. Elle attendit qu'il soit de retour pour entamer son verre.

-"Eh bien, à la votre ! Que pensez-vous du traité que je vous ai donné ? Il faudrait en faire une version pour la délégation du Wiltshire en modifiant les passages nécessaires. Puis-je vous confier cette tâche ?"


Schérazade a écrit:
- Oui, oui, je m'en charge sans problème. J'en ai d'ailleurs trouvé une version en Anglois dans le bureau voisin, cela ira donc bien vite... A ce propos, est-ce bien normal que la clé que vous m'avez donnée ouvre TOUTES les ambassades ?

Elissa a écrit:
-"Oui, ma dame, cela est normal. Vous avez une clef qui vous permet d'épier les autres ambassades, alors que nos invités étrangers ont une clef qui leur permet d'accéder uniquement à ce bureau. Je vous remercie pour le travail que vous accomplissez !"

La baronne se leva, finit son verre et le reposa sur le plateau que le serviteur viendrait chercher. Se dirigeant vers la porte, elle se retourna vers la dame Scherazade :

-"Je vous laisse pour l'instant, ma dame. J'ai été heureuse de faire votre connaissance. Que votre Dieu vous garde !"


Schérazade a écrit:
- Et que le vostre fasse de même... Le bonheur est partagé, Madame la Baronne ! A très bientôt de vostre compagnie !

Elissa a écrit:
Le lendemain, Elissa passa à l'ambassade de Wiltshire. Elle avait de bonnes nouvelles. Ne pouvant attendre la dame Scherazade en raison de l'extradition qui avait lieu et qui l'affairait ailleurs, elle lui laissa un mot :

Citation :

Dame Scherazade,

J'ai de bonnes nouvelles ! J'ai reçu une réponse du Comte de Wiltshire ce matin même à la demande que j'avais faite d'avoir un ambassadeur. Il devrait en envoyer un prochainement.

Bonne journée à vous !

Elissa de Volpilhat

Schérazade a écrit:
Schérazade lût le message et ne pût s'empêcher de sourire...

- Oh oh ! Peut-être que les pigeons que j'ai envoyés hier soir vers l'Angleterre ne se sont pas perdus en route, après tout... Cela voudrait dire que ces Sirs Anglois sont sensibles aux mêmes charmes que nos Sieurs François ! Parfait, parfait... j'attends avec impatience mon nouveau "counterpart" !

Elissa a écrit:
Un valet qui passait dans le couloir entendit, par la porte entrebaillée du bureau de la Dame Scherazade, cette réflexion, et ne put se retenir de pouffer allègrement, au risque de se faire repérer. Puis, reprenant son sérieux, il alla prévenir la baronne de Malpertuis que la dame Schérazade était arrivée.
Elissa, qui se trouvait en théorie à la chapelle Saint-Antoine à Paris en cet instant, mais qui par un miracle qu'on ne saurait expliquer se trouvait aussi au Chateau de Montpellier, frappa à la porte et entra.

-"Bonjour, Dame Scherazade ! J'espère que vous allez bien... Je vous avoue que depuis que j'ai reçu réponse à mon courrier de la part du LordLED, je suis sur le qui-vive, prête à accueillir les ambassadeurs. Aucun n'est venu ?"

Schérazade a écrit:
- Personne pour l'instant ! Et par le même mystère qui vous fait être ici alors que vous devriez être à Paris, je viens de débarquer dans le Wiltshire, et j'espère bien vous en ramener un ambassadeur, par la force s'il le faut, bien que je préfère la persuasion... Wink

Message du Duc du Wiltshire :

Lordled a écrit:
a écrit:
Well you can make an Embassy in the Wiltshire Embassy section of the forum and in there we can discuss treaties between our Counties.

Forgive me for asking this but do you speak English well? I am unable to speak French but can get someone who can speak French so that you two can discuss things.

Welcome to Wiltshire and I hope you enjoy it here.

~Lord:ED


J'aménage donc notre ambassade au Wiltshire car il n'y en avait aucune et je commence les négociations dès demain...

Elissa a écrit:
Je vous remercie grandement, ma dame !
Je suppose que vous allez commencer par leur soumettre le traité d'ambassade dont nous avons parlé l'autre jour... Il faudrait en faire une version anglaise, mais je ne peux prétendre être assez compétente pour cela. Auriez-vous connaissance d'une personne qui pourrait faire cela pour nous ?

Schérazade a écrit:
- C'est fait, Madame la Baronne ! Le texte anglois du traité d'ambassade est dès aujourd'hui soumis à discussion au sein du conseil du Wiltshire, nous aurons un retour d'ici peu... Le voici :

Citation :

TREATY RELATING TO THE STATUTE OF THE AMBASSADORS OF LANGUEDOC AND WILTSHIRE

Article I:
The embassy of the county of Languedoc in Wiltshire is regarded as belonging to the sovereign territory of the county of Languedoc.
The embassy of the Duchy of Wiltshire in Languedoc is regarded as belonging to the sovereign territory of the Duchy of Wiltshire.

Article II-1:
The ambassador of Languedoc has diplomatic immunity on the whole of the territory defined as pertaining to the Duchy of Wiltshire.
The ambassador of Wiltshire has diplomatic immunity on the whole of the territory defined as pertaining to the county of Languedoc.

Article II-2:
In the event of a proven, serious fault committed in Wiltshire by the ambassador of Languedoc, the Count of Languedoc can decide to waive immunity, so that the faulty one can be prosecuted and judged.
In the event of a proven, serious fault committed in Languedoc by the ambassador of Wiltshire, the Duke of Wiltshire can decide to waive immunity, so that the faulty one can be prosecuted and judged.

Article III:
In case of urgent need, the Count of Languedoc can require the departure of his embassy. The ambassador then has a one week deadline to leave the territory of Wiltshire.
In case of urgent need, the Duke of Wiltshire can require the departure of his embassy. The ambassador then has a one week deadline to leave the territory of the county of Languedoc.

Article IV:
The county of Languedoc authorizes the ambassador of Wiltshire to move freely on its territory.
The Duchy of Wiltshire authorizes the ambassador of Languedoc to move freely on its territory.

Article V:
The county of Languedoc pledges its word to protect and to help the ambassador of Wiltshire on the whole of its territory, in all situations, even without any demand from him.
The Duchy of Wiltshire pledges its word to protect and to help the ambassador of the county of Languedoc on the whole of its territory, in all situations, even without any demand from him.

Article VI:
Should one of the two duchies which are signatories wish to cancel this treaty, it would be necessary to it to establish a written statement for the other County. The treaty would be consequently null and void a week after the reception of the aforesaid statement


Et pendant qu'ils palabrent, je suis à la recherche d'un guide pour me faire visiter les charmes de la campagne angloise... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléïm
Gardien des clefs de l'Hoste
avatar

Cantidad de envíos : 278
Fecha de inscripción : 08/09/2006

MessageSujet: Re: [ArchiveRP]Bureau de l'ambassadeur du Languedoc en Wiltshire   Ven 22 Sep 2006, 16:30

Elissa a écrit:
Elissa ouvre de grands yeux étonnés.

-"Grand Dieu, ma dame... Voilà une dextérité linguistique dont je ne peux que vous féliciter ! Je vous remercie infiniment, et vous souhaite en attendant la réponse du Comté de Wiltshire une bonne découverte de leurs paysages, que l'on dit fort jolis. J'espère que la population autochtone saura vous accueillir comme il se doit !"

La baronne sembla réfléchir un instant, puis glissa, malicieuse :

-"Vous ont-ils aidée à transporter vos nombreux paquets ?"


Schérazade a écrit:
- Ne m'en parlez pas ! Ils ont dû me prendre pour une vendeuse de poissons ! Pas un gentleman pour m'aider ! J'ai dû choisir entre mes malles et les intérêts du Languedoc... j'ai tout laissé sur le quai et me suis rendu à l'ambassade !

- Non vraiment, ces Anglois sont de prime abord une peu... froids ! Surtout pour une Andalouse comme moi... mais je m'en vais leur apprendre le savoir-vivre occitan, ne vous inquietez pas... diplomatiquement, bien sûr !

Elissa a écrit:
Elissa fut outrée d'apprendre le manque d'hospitalité des anglois à l'égard de la dame Schérazade, et l'exprima par une mine effarée, presque désappointée, au récit de l'ambassadrice. Elle ne put toutefois retenir un rire lorsque la dame Scherazade parla de les éduquer.

-"Eh bien, j'admire votre caractère, ma dame ! Vous êtes fougueuse et déterminée ! Si je puis me permettre une question, car j'espère que la conversation ne vous dérange pas en attendant la réponse des anglois, que faites-vous de votre vie ?"

Schérazade a écrit:
- Que nenni, ma Dame, j'adôôôôre discuter... Et bien, pour résumer... Après m'être enfuie de Cordoue et avoir traversée la Castille, la Navarre et le Languedoc à pied, j'ai trouvé refuge dans la petite ville d'Uzès. Une bien tranquille petite ville, du moins jusqu'à mon arrivée !

- Je fûs remarquée par le Comte de l'époque, Monseigneur Charles, qui me recruta comme Dame de Compagnie en son castel de famille... hélas, la majeure partie du temps, il n'y a pas grand monde à qui tenir compagnie... les grands de ce Comté y passent en coup de vent et n'ont point de temps pour le badinage...

- Ensuite, je fûs recrutée par Messire Jean de Bourbon, Maire d'Uzès, comme conseillère aux animations. Je me démène du mieux que je peux pour animer la Halle d'Uzès, mais je dois dire qu'à part une poignée d'irréductibles fêtards, ces gens sont diablement difficiles à bouger...

- Et maintenant, Ambassadrice chez les Anglois, qui semblent aussi des gens bien casaniers, semblant se préoccuper plus du prix du maïs pour leurs cochons que du divertissement de leur personne et de l'élévation de leur âme... Mais je ne baisse pas les bras, je visite sans relâche les villages du Wiltshire, laissant ça et là des petits mots amicaux au nom des Languedociens...

- Voilà donc ce que je fais de ma vie, Madame. J'essaye d'apporter un peu de fraîcheur et de bonne humeur en nos temps obscurs, un peu de la chaleur de mon Andalousie dans les froidures de l'Europe du nord... La tâche est parfois rude et de longue haleine, mais je suis jeune et encore pleine d'optimisme...

Elissa a écrit:
Elissa était passionnée et enthousiasmée par le récit de l'Andalouse.

-"Ah, ma dame, que j'aimerais avoir à mon service une dame de compagnie telle que vous, avec qui il fait bon discuter ! Je dois dire que ma vie à moi est bien moins palpitante... Ou du moins ne l'est-elle plus.
Maintenant, je penche vers un autre genre de vie, qui va s'accroissant : les mondanités, encore et toujours. Non que je refuse ma condition de baronne, j'aime bien sûr plaire et être un peu remarquée, mais cela m'impose d'ordinaire une distance vis-à-vis du reste de la population.

Mon époux est peu présent, car il se rend très souvent à Paris pour sa charge de Pair et de Roy d'Armes. Mes enfants sont élevés par une gouvernante, et ma fille aînée est au monastère jusqu'à son mariage.

Il me manque ce soleil, cette joie de vivre que vous semblez dispenser ! Aussi votre conversation m'est-elle agréable..."

Schérazade a écrit:
Evoquer son parcours semblait avoir plongé Schérazade dans une rêverie sans fin. Finalement elle revînt sur terre...

- Oh ! Désolée... Et bien... je suis ravie et honorée que vous appréciez ma compagnie. Je comprends bien vostre remarque, moi aussi suis à la recherche d'amour et de reconnaissance, cela me semble tout à fait naturel ! Cependant je ne pense pas que l'on justifie sa noblesse par le choix de ses relations ou de ses activités, mais bien par la façon dont on s'exprime et les idées que l'on défend. Je vois bien pourtant le gouffre s'élargir en Languedoc: comparez juste la Gargotte et les Halles des villages. Les sujets traités et les intervenants sont à des lieues les uns des autres, que l'on se croierait dans deux mondes bien distincts! Enfin, excusez mais tout ceci nous éloigne de nostre travail... mon Dieu, que ces Anglois sont lents !

Elissa a écrit:
-"Oui, les anglais sont lents, pour un simple traité d'ambassade, une pure formalité !"

Elissa se leva brusquement. Marchant à grands pas, de long en large, dans la pièce... Elle semblait soucieuse. Soudain, après un moment à grommeler, elle s'adressa à la dame Scherazade :

-"Sommes-nous trop centrés sur nous-même, ma dame ? Ne faisons-nous ce que nous faisons que pour nous-même ? Qu'est-ce qui anime notre volonté ? L'ambition ? La cupidité ?"

N'attendant même pas de réponse à ces questions rhétoriques, la baronne continua :

-"N'ai-je pas eu assez de reconnaissance, dans ma vie, que je sois sans cesse à me démener pour tous, à sacrifier ma vie ... ? Parfois, mes actes me font peur. Comme si mes actes et mes valeurs ne coexistaient pas en parfaite harmonie. Comme s'il y avait un gouffre entre mon coeur et mon corps."

Il y eut un instant de silence. Elissa, se rendant compte de l'étalage qu'elle faisait de ses considérations sentimentales personnelles, rougit et eut un air abattu.

-"Veuillez m'excuser, ma dame. Peut-être est-ce que je ne dors pas assez. Je dois trop travailler..."

Elle se reservit un verre d'hypocras, en proposa à la dame, se ravisa juste à temps, et proposa :

-"Voulez-vous encore un peu de tisane ?"

Schérazade a écrit:
- Volontiers, Madame la Chancelière. Et je vous en conseillerai aussi une tasse pour vous relaxer. J'espère que ce ne sont point mes paroles qui sont à l'origine de vostre soudain tourment... Le surmenage n'est bon pour personne, vous devriez prendre le temps de vous retourner sur le chemin qui est le vostre et d'en tirer satisfaction. Retrouvez vostre âme d'enfant, et vous réconcillierez vostre coeur et vostre corps.

- Je ne me permettrai pas un quelconque jugement sur une Dame de vostre envergure, toutefois je ne puis résister à livrer à vostre reflexion ce petit texte que mon maître Ibn el Kalaahd me fît apprendre par coeur lorsqu'il m'éduquait au palais de l'Emir de Cordoue:

Et Schérazade se mît à réciter à la manière d'une écolière :

-« Si tu étais vraiment une enfant, une enfant authentique, au lieu de te préoccuper de ce que tu ne peux pas faire, tu contemplerais la Création en silence. Et tu t’habituerais à regarder calmement le monde, la nature, l’histoire et le ciel. »
-« Si tu étais vraiment une enfant, tu chanterais en ce moment grâce à Dieu pour tout ce qui est devant toi. Alors, libérée des tensions, des peurs et des questions inutiles, tu mettrais ce temps à profit pour attendre, curieuse et patiente, le résultat des choses dans lesquelles tu as tellement investi ton amour. »

Elissa a écrit:
Elissa fit venir un serviteur et lui demanda une tasse supplémentaire.

-"Rassurez-vous, ma dame, vous n'estes pour rien dans mon trouble. Cela fait longtemps que je n'ai pas parlé ainsi, et cela a fait renaistre en moi une certaine nostalgie... Sans doute une nostalgie de mon enfance, oui.

Vostre maistre est sage... Je crois que les averoessiens sont, d'une manière générale, plus enclins à la contemplation et les mots justes. Nostre Dieu, au lieu de lui chanter sans cesse grasce et de le remercier, nous le prions de nous pardonner nos erreurs et nous nous privons pour obtenir cette rédemption.

Je me préoccupe de tant de choses qu'il m'est impossible de m'arrêter suffisament longtemps pour contempler le monde, ma vie, mes amours... Je n'ai pas vu ma fille aisnée grandir, et mon mariage me semble si loin !
Mais je dois vous embestter, avec mes histoires. Vous dites avoir été élevée au palais de l'Emir de Cordoba ?"

Schérazade a écrit:
- Effectivement, Madame. Je n'étais presque qu'une petite fille encore ; je n'avais pas quinze ans. J'étais Aristotélicienne et Andalouse. A quelques galops de cheval murmuraient les sérails et les mosquées d'Averroes... Une razzia des Maures et moi, la fière adolescente, était emmenée à Cordoue, où je fûs "formée" par Ibn el Kalaahd, puis transferée à Grenade, et je devîns soudain Schérazade, prisonnière dans un harem. On m'avait arraché mon enfance comme on éteindrait le soleil ...

Schérazade resta pensive un instant, puis retrouva le sourire et reprît:

- ...Cependant elle me manque, l'atmosphère d'al-Andalus, l'eau de ses fontaines, l'odeur des orangers sur les places, les lumières sur les murs de l'Alhambra. Elles me manquent aussi les couleurs, les rires dans cette langue ruisselante et sucrée comme un fruit mûr. Mais ce que j'ai obtenu en m'enfuyant n'a pas de prix : ma liberté !

Elissa a écrit:
-"La fuite semble commune à nous deux, alors..." murmura la baronne de Malpertuis. "Je vois que vous avez eu une vie assez chargée, déjà !"

Au loin, le carillon de Montpellier sonna. Elissa sursauta.

-"Grand Dieu, il est si tard ? Ma dame, veuillez m'excuser, d'importantes affaires m'attendent. Je suis ravie d'avoir pu converser avec vous et me réjouirais de le faire à nouveau, dans ce bureau ou dans mon Hostel à Carcassonne... Vous y seriez la bienvenue !
J'espère que les Anglois vous rendront prochainement réponse.
Je vous souhaite de passer une bonne fin de journée !"

Avec un respectueux signe de tête, Elissa se retira.

Schérazade a écrit:
Schérazade, une rose anglaise à la boutonnière, faisait un peu de rangement dans ce bureau où elle avait fait ses premiers pas en diplomatie, et qu'elle avait l'intention de quitter sous peu, dès qu'elle aurait fait connaissance du nouveau ou de la nouvelle Chambellan.

Elle chantonnait une petite ritournelle que lui avaient apris un des rares anglois qui avait daigné se détourner de ses tâches quotidiennes pour discuter de choses de la vie avec elle:

-"Don't go down the mine lad,
Dreams very often come true,
You know it would break my heart
If anything happened to you
Just go and tell my dream to your mates
And as true as the stars that shine
Something is going to happen today
Dear man don't go down to the mine...

Elissa a écrit:
Elissa revisitait tous les bureaux, avec une pointe de nostalgie. Elle entendit la mélodie et s'approcha discrètement.

-"Bonjour, dame Scherazade... C'est un plaisir de vous entendre si enjouée, ce jour d'hui !"

Schérazade a écrit:
Schérazade sourît à sa Chambellan, lui fît une révérence parfaite comme elle en avait tant fait ces derniers mois à la cour d'Angleterre... Puis faisant fîs de tout protocole, elle alla lui offrir la rose et l'embrasser sur la joue.

- Merci ma Dame. Merci pour tout. Je ne sais si je continuerai dans cette voie, cela dépendra du nouveau chambellan et des postes offerts, car j'en ai assez du Wiltshire. Mais en tout cas ce furent deux mois très formateurs pour moi, grace à vostre soutien, vostre reconnaissance et vostre disponibilité. Soyez-en remerciée. Je vous souhaite à mon tour succès et reconnaissance quelque soit le poste que vous obtiendrez dans ce nouveau conseil.

Elissa a écrit:
La baronne fut flattée par ces marques d'amitié, et sans doute les taches rouges sur ses joues la trahirent.

-"Je n'ai alors qu'à vous souhaiter autant que vous me souhaitez, et le bonheur itou. J'ai beaucoup apprécié travailler avec vous, et vous souhaite une très bonne continuation. Comme vous le savez, ma demeure vous sera à jamais ouverte.
Je dois vous laisser, maintenant, je vous prie de m'excuser."

Tremblant légèrement, elle embrassa une dernière fois du regard la pièce et la quitta, pour peut-être n'y jamais revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ArchiveRP]Bureau de l'ambassadeur du Languedoc en Wiltshire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Wyclef Jean bientot nomme ambassadeur itinerant
» Haiti-RD: L'ambassadeur Haitien se tait, les USA parlent
» Wyclef Jean officiellement ambassadeur d’Haïti
» Ambassadeur du Vénézuela: Si Chavèz à Vie, Ayiti sove

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille de Volpilhat - Familia de Volpilhat :: Fiefs des Volpilhat - Feudos de los de Volpilhat :: L'Hostel des Malpertuis :: Dans l'Hostel :: La bibliothèque-
Sauter vers: